Dermatite

DERMATITE / OTITE A MALASSEZIA

Qu’est-ce que c’est ? :

Malassezia pachydermatitis est une levure commune que l’on rencontre sur la peau et dans les oreilles du chien, normales ou pas.

Sur une peau normale et saine, cela ne cause pas de problème , mais quand l’environnement de la peau est altéré pour une quelconque raison, malassezia peut provoquer des dermatites ou des otites sévères (inflammations de la peau ou des oreilles).

Certains des facteurs qui peuvent provoquer des dermatites à malassezia sont notamment la macération (comme dans les chiens présentant des plis cutanés, ou des oreilles tombantes avec des conduits auditifs étroits), une constitution avec une peau grasse ou écailleuse (comme dans la séborrhée), ou une pathologie dermatologique d’origine bactérienne ou allergique.

Non seulement malassezia est une cause secondaire de dermatite chez tout chien manifestant ces prédispositions, mais dans certaines races de chiens, elle peut être la cause primaire de problèmes de peau.

Cela pourrait être lié à une altération héritée de la réponse immunitaire à la présence de la levure.

Mode de transmission génétique:

Inconnu

Implications pour vous et votre chien :

Les infections à malassezia des oreilles ou de la peau provoquent des démangeaisons intenses. Le problème peut se limiter à certaines régions – en général les oreilles, les lèvres, le museau, l’intérieur des cuisses, ou les espaces interdigitaux — et votre chien peut mordre ses pattes ou se gratter comme un fou le museau ou les oreilles avec les antérieurs.

Lors des atteintes des oreilles, on voit souvent le chien secouer la tête, l’oreille est rouge, douloureuse au toucher, avec production de cérumen brun ou noirâtre. Les chiens avec des dermatites à malassezia plus étendues ont une peau rougie, épaissie, et se grattent. La peau est fréquemment grasse, écailleuse, et malodorante.

La dermatite à malassezia débute souvent en été, période de chaleur et d’humidité et saison favorable aux allergies, et se poursuit pendant l’hiver.

Comment est-elle diagnostiquée ? :

Environ 50 % des chiens souffrant de cette pathologie ont un problème sous-jacent associé, en particulier de la séborrhée, des allergies ou une infection de la peau d’origine bactérienne.

Ces chiens ont une peau durcie, grasse, malodorante, mais lorsqu’il y a infection à malassezia, il y a toujours également des démangeaisons intenses.Il est essentiel de distinguer si les malassezia sont la cause primaire du problème, ou si celui-ci est secondaire à une autre cause qui peut être traitée.

Dans tous les cas, il faut éliminer les malassezia, et ensuite votre vétérinaire recherchera s’il y a un autre problème associé.

S’il n’y en a pas, et que la pathologie récidive rapidement, cela suggère que la sensibilité aux malassezia est la cause du problème.

Traitement :

On utilise des médicaments antifongiques et des shampoings traitants spécifiques.

Les démangeaisons persistent généralement une semaine, et les lésions cutanées peuvent mettre quelques semaines à guérir. Votre chien doit encore être traité au moins une semaine après la disparition des symptômes.

Fréquemment, il y a récurrence des infections à la levure, bien que les récidives puissent être réduites si on peut trouver une cause sous-jacente et la traiter.

Parfois, il faut poursuivre un traitement d’entretien au long cours pour éviter le retour des infections. .

Cela peut impliquer des bains traitants hebdomadaires, ou la prise régulière de doses d’entretien de médicaments antifongiques.

Votre vétérinaire vous aidera à déterminer comment garder la situation sous contrôle. 

Pour le vétérinaire :

Il y a beaucoup de diagnostics différentiels pour cette pathologie, et beaucoup peuvent être associés ou être des facteurs déclenchants d’infections à malassezia.

Cela peut rendre le diagnostic difficile. La présence de malassezia associée à une dermatite doit être envisagée dans tous les cas où l’on est face à une dermatite sur une peau écailleuse, séborrhéique, et prurigineuse et où l’on a pu éliminer les autres causes possibles, ou lorsqu’il n’y a pas de réponse satisfaisante au traitement.

Un examen cytologique est un outil de diagnostic utile et facile. Les cellules sont collectées par grattage sur la peau atteinte,  et doivent être examinées au microscope après fixation par la chaleur et coloration, à la recherche des cellules rondes ou ovales caractéristiques des levures.

Des biopsies cutanées peuvent aussi prouver la présence de levure. La mise en culture n’est pas un moyen fiable d’identifier une infection à malassezia.

Conseils aux éleveurs :

Bien qu’on en sache très peu sur la transmission génétique de cette pathologie, il est préférable de ne pasutiliser de chien souffrant de dermatites à malassezia sévères ou récidivantes pour la reproduction.